Gainsbourg (vie héroïque)



Biopics tend to fall into two categories; they’re either embarrassingly reverent or overcritical of their subjects with little middle ground. The result is usually duplicitous and worse still pedestrian, so as not to threaten the image conjured up by those who’ve paid their money and invested much more, often vicariously believing the subject to be an extension of themselves in their imaginations.

Like Serge Gainsbourg burning backnotes and offending the French nation, Joann Sfar has set fire to the blueprint for making such films.

Gainsbourg (vie héroïque) Gainsbourg (vie héroïque) Gainsbourg (vie héroïque) Gainsbourg (vie héroïque) Gainsbourg (vie héroïque)
Biopics ont tendance à tomber dans deux catégories: ils sont soit gênant ou trop critique respectueuse de leurs sujets avec juste milieu peu. Le résultat est généralement duplicité et pire encore pour piétons, afin de ne pas menacer l'image évoquée par ceux qui ont payé et ont investi beaucoup plus souvent du fait d'autrui croire l'objet d'une extension d'eux-mêmes dans leur imagination. Comme backnotes Serge Gainsbourg brûle et porter atteinte à la nation française, Joann Sfar a mis le feu au schéma directeur pour la fabrication de ces films.
Gainsbourg (vie héroïque) Gainsbourg (vie héroïque) Gainsbourg (vie héroïque) Gainsbourg (vie héroïque) Gainsbourg (vie héroïque)

Gainsbourg (vie héroïque) Gainsbourg (vie héroïque) Gainsbourg (vie héroïque) Gainsbourg (vie héroïque) Gainsbourg (vie héroïque)
Dazed Digital has talked to the first-time director who has brought the story of my most-loved anti-hero to the big screen Serge Gaoinsbourg. To read the amazing interview please visit www.Dazed Digital.com.

2 comments: